huellasTP2

“Terre Profanée 2. L’impact des mégaprojets sur les territoires indigènes de Colombie” est un projet réalisé par HREV à la demande de l’Autorité Nationale de Gouvernement Indigène, ONIC.

Origine de la proposition

En 1995, l’ouvrage “Terre Profanée. Grands projets dans les territoires indigènes de Colombie”, un projet d’investigation de l’Organisation Nationale Indigène de Colombie (ONIC), le Centre de coopération à l’indigène (CECOIN) et l’université allemande de Kassel (GhK), a été publié.

L’étude était structurée autour de trois grandes thématiques: les forêts, les projets hydroélectriques et les mines industrielles dans les territoires indigènes. Divers universitaires colombiens et allemands, ainsi que des leaders indigènes ont participé à chacune d’entre elles, abordant le sujet de leurs domaines de connaissance respectifs.

Sans aucun doute, Terre Profanée a été une référence tout au long de la dernière décennie.

Terre Profanée 2

15 ans après, le projet de collaboration HREV–ONIC entend revisiter la même problématique sous la perspective qu’offre le temps qui s’est écoulé entre la publication des deux études. Bien qu’au début, nous avons pensé faire une étude de synthèse consacrée aux mégaprojets en territoires indigènes, du type de Terre Profanée, l’idée a rapidement changé en celle d’élaborer de petites monographies dédiées à chaque mégaprojet et à leur impact sur les peuples indigènes affectés et sur leurs territoires.

Dans une première phase, trois monographies ont été élaborées, consacrées au cadre légal des droits des peuples indigènes, au mégaprojet d’exploitation d’hydrocarbures et à celui relatif aux cultures d’usage illicite.

TP2

 

Le cadre légal · Hydrocarbures · Cultures illégales · Mines

 

Si le ‘Terre Profanée’ de 1995 avait une approche holistique englobant différentes échelles géographiques et thématiques (procédant à une analyse allant de problèmes globaux à des études de cas très concrets), le ‘Terre Profanée’ de 2008 a été conçu comme un outil de diagnostic du degré d’impact (qualitatif et quantitatif) des mégaprojets sur les territoires et les peuples indigènes en Colombie. Sa structure permet une actualisation rapide et facile.

Présentation des monographies lors du forum latinoaméricain et de l’audience finale indigène, Tribunal Permanent des Peuples. Valledupar et Atánquez (17-19 juillet 2008). Photos: Paco Gómez Nadal

 

 

La série se poursuivra par la publication d’une nouvelle monographie consacrée au mégaprojet minier.

L’actualisation (2ème édition) des monographies dédiées à l’exploitation d’hydrocarbures et de cultures illicites est à l’étude. En outre, le projet continue à être travaillé et actualisé à partir de l’Atlas Terre Profanée.

 

ATLAS TERRE PROFANÉE

Cet Atlas est un projet parallèle qui a fini par avoir une propre vie, s’éloigner et se développer dans notre espace geoactivismo.org.

L’atlas est né presque par hasard, sans être planifié ni préconçu. La simple accumulation de cartes, élaborées pour le projet Terre Profanée 2, a été presque une invitation à les compiler et à la stocker en formant un atlas… un atlas virtuel! Pour l’instant, il s’agit d’une collection de cartes stockées sur Internet.

Sa finalité est exactement la même que celle qu’avaient les premières cartes du projet Terre Profanée 2 lorsqu’elles ont été conçues et élaborées: aider à illustrer de manière graphique et géoréférenciée les affectations spatiales et les impacts des mégaprojets sur les peuples indigènes et leurs territoires en Colombie.

Dans la galerie de cartes de Geoactivismo.org, vous pouvez consulter et télécharger les cartes.

Illustration: Angie Vanessita Cárdenas · Angie Cárdenas Design

Leave a Reply