La monoculture de la palme à huile est devenue l’exemple type de ce que représente aujourd’hui un mégaprojet  agroindustriel. Les plantations de palme pour l’extraction d’huile et leur commercialisation ultérieure à l’échelle planétaire engendrent des impacts sociaux et environnementaux dans les zones de production qui ne sont pas toujours connus du consommateur d’huile (ou plutôt des multiples produits fabriqués avec ladite huile). Dans cet espace, nous tenterons de donner quelques clefs pour comprendre ce flux économique d’envergure planétaire.

La culture de la palme africaine dans le Chocó

Étude réalisée en 2004 par HREV à la demande du Diocèse de Quibdó (Chocó, Colombie) sur le mégaprojet agroindustriel de palme africaine et ses effets sur le territoire et sur les communautés du Chocó.

L’étude analyse l’avancée des cultures de palme dans la zone de Curbaradó du point de vue de la légalité environnementale, territoriale et du respect des droits fondamentaux et ethniques de ses habitants. En conclusion, elle attire l’attention sur le grand nombre d’irrégularités et d’actions illégales associées au développement de cette monoculture.

Consulter la publication et d’autres matériels connexes.

Le flux de l’huile de palme Colombie/Belgique-UE

Étude réalisée en 2006 par HREV pour la CBC(Coordination Belge pour la Colombie/Belgische Coordinatie voor Colombia) en tant que fondement pour sa campagne Palm oil production in Colombia has a red side.

L’étude a été faite afin de donner un aperçu, du point de vue des droits humains, du flux de l’huile de palme de son origine dans les plantations colombiennes à son arrivée en Belgique en particulier et en Europe en général, dans l’espoir que la diffusion d’informations critiques sur ce produit de grande consommation en Europe aide à créer une pression effective afin que cessent toutes les attaques et les violations commises dans les zones de production.

Consulter la publication ou d’autres matériels connexes.

Le flux mondial de l’huile de palme

Projet d’atlas, en élaboration depuis janvier 2011, proposant un parcours graphique (géo-graphique) par les différentes étapes du flux commercial de l’huile de palme, de ses zones de production aux régions de consommation.

L’idée est de profiter des facilités graphiques et symboliques qu’offrent les cartes – dans la compréhension des flux et autres phénomènes spatiaux – pour tracer un cadre intelligible de ce mégaprojet agroindustriel d’échelle planétaire.

Consulter les cartes ou d’autres matériels connexes sur geoactivismoAgroindustria: palma aceitera

 

Leave a Reply